fol


fol

fou ( ou fol ) , folle [ fu, fɔl ] n. et adj.
fol 1080; lat. follis « sac, ballon plein d'air », par métaph. ironique
I N. FOU ou (vx ou plaisant) FOL.
1Cour. (ne s'emploie plus en psychiatrie) Personne atteinte de troubles, de désordres mentaux. aliéné, dément, malade (mental); folie. Au fou ! Fou délirant. Fou visionnaire, illuminé. Divagations, égarements d'un fou. Fou dangereux, fou furieux. Les Français « enferment quelques fous dans une maison, pour persuader que ceux qui sont dehors ne le sont pas » (Montesquieu). MAISON DE FOUS : vx asile d'aliénés; mod. lieu dont les habitants agissent bizarrement et font régner le désordre. Fam. HISTOIRE DE FOUS : anecdote comique dont les personnages sont des aliénés, et par ext. histoire, aventure absurde, incroyable. C'est une véritable histoire de fous que vous me racontez là !
Fig. et littér. « La folle du logis » (Malebranche) : l'imagination.
2Bouffon qui était attaché à la personne de certains hauts personnages (rois, princes). Le bonnet à clochettes, la marotte du fou. Fête des fous : cérémonie bouffonne, très populaire au Moyen Âge ( fatrasie, sottie) . Prince, pape des fous.
(XVIe; a remplacé aufin, de l'ar. al-fil « l'éléphant ») Échecs Pièce qui se place, en début de jeu, à côté du roi ou de la dame et qui peut circuler sur autant de cases qu'on le veut, en diagonale.
3Personne qui, sans être atteinte de troubles mentaux, se comporte d'une manière déraisonnable, extravagante. insensé; écervelé; étourneau; foufou. Un jeune fou. Une vieille folle. « Les vieux fous sont plus fous que les jeunes » (La Rochefoucauld).
♢ COMME UN FOU : avec l'agitation que manifesterait un fou. Courir, crier comme un fou. Extrêmement, exagérément. Il travaille comme un fou (cf. Comme une bête).
4Spécialt, fam. FOLLE. Homosexuel efféminé. Une grande folle.
5Personne d'une gaieté vive et exubérante. Faire le fou ( folâtrer) . Les enfants ont fait les fous toute la journée. Prov. Plus on est de fous, plus on rit : plus on est nombreux, plus on s'amuse.
6 ♦ UN FOU DE (qqch.). Personne qui a un goût extrême pour qqch. fanatique; fam. fana, fondu, mordu . Les fous du tennis seront contents. C'est un fou de jazz.
7 N. m. (av. 1627) Oiseau des îles et des littoraux qui chasse les poissons en plongeant et dont le vol paraît incohérent. « Le fou de Bassan modère soudain sa vitesse, ferme à moitié ses ailes, se laisse tomber, tête première, comme une flèche, à la verticale » (A. Hébert).
II Adj. (Fol [ fɔl ] devant un subst. sing. commençant par une voyelle ou un h muet : fol espoir, fol héroïsme, ou dans des loc. : fol qui s'y fie )
1(Vx en psychiatr.) Atteint de désordres, de troubles mentaux. délirant, dément, déséquilibré, hystérique. Il est fou, il est devenu fou et on a dû l'enfermer.
2Qui est hors de soi. « Ce que je ne peux pas supporter, ce sont les imbéciles, les gens qui m'ennuient, ça me rend folle » (Proust). agacer, énerver, impatienter. Il y a de quoi devenir fou ! (cf. Perdre la raison, la boule, la tête, l'esprit). Amoureux fou. Fou de joie. « Il était fou de chagrin, d'étonnement, de colère » (Bourget). Spécialt Fou d'amour, de désir.
3 ♦ FOU DE (qqn, qqch.) :qui a un goût extrême pour. ⇒ amoureux, engoué, entiché, passionné. Elle est folle de lui. Être fou de musique, de peinture. enragé, fanatique, féru; mordu. « Moi fou de vers et toi de musique » (Verlaine). Femme folle de son corps.
4Qui agit, se comporte d'une façon peu sensée, anormale. anormal, bizarre, déraisonnable , dérangé, désaxé, détraqué, malade(euphém.);fam. allumé, atteint, azimuté, barjo, branque, braque, brindezingue, cinglé, cintré, déjanté, 2. dingo, dingue, fada, fêlé, foldingue, folingue, fondu, frappé, givré, 2. jeté, loufoque, maboul, marteau, pété, 1. piqué, sinoque, siphonné, sonné, tapé, timbré, toqué, tordu, 1. zinzin. Être fou, complètement fou. déraisonner; fam. débloquer, déconner, déménager, dérailler (cf. Avoir une araignée au plafond, un petit vélo; avoir le timbre fêlé; avoir un grain; travailler du chapeau). Il est fou à lier, à enfermer. Il est un peu fou. excentrique, extravagant, farfelu. Il faut être fou pour... Ils sont fous, complètement fous d'avoir accepté cette proposition. crétin, idiot. Fou, fol qui s'y fie. Il n'est pas assez fou pour...; pas si fou. Il n'est pas fou (fam.) :il est malin, il sait ce qu'il fait. Fam. Pas folle, la guêpe !
Qui est léger, écervelé, et spécialt gai, fantasque. foufou.
Qui dénote la folie, l'étrangeté, la bizarrerie. Regard fou. hagard. Fou rire : rire que l'on ne peut réprimer. Piquer, avoir un fou rire. Une crise de fou rire. Des fous rires.
(Choses, notions abstraites) Contraire à la raison, à la sagesse, à la prudence. absurde, déraisonnable, insane, insensé, irrationnel. Idée folle. Tentative folle, folle équipée. dangereux, hasardé, hasardeux, téméraire. Une course folle. éperdu. De folles espérances. Une folle envie de rire. « L'Amour fou », œuvre d'André Breton. Folle passion. « La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro », de Beaumarchais. Dr. Folle enchère, faite par qui ne peut payer le prix.
5Par anal. (après le subst.) Dont le mouvement est irrégulier, imprévisible, incontrôlable. Moteur fou. emballé. Boussole, aiguille folle. Balance folle, possédant un équilibre instable. Roue, poulie folle, libre de tourner sur son axe. Fam. Avoir une patte folle : boiter.
Se dit de brins végétaux, de poils s'agitant au vent. follet. Herbes folles. Mèches folles.
6(XVIe) Se dit de plantes sauvages. Folle avoine.
7(déb. XIXe) (après le subst.) énorme, excessif, extraordinaire, immense, prodigieux. Il y avait un monde fou à cette réception. Une gaieté folle. « Ma brochure a un succès fou, tu ne peux imaginer cela » (P.-L. Courier). démentiel. Nous avons mis un temps fou pour venir. Ça me donne un mal fou. Ces vacances m'ont fait un bien fou. Dépenser un argent fou. Prix fou. astronomique, exorbitant, prohibitif. Fam. C'est fou ce que c'est cher. « C'est fou comme vous pouvez prendre les choses au sérieux ! On dirait que vous jouez votre tête » (Beauvoir).
⊗ CONTR. Équilibré, normal, sensé . 2. Calme, raisonnable, sage. 1. Froid. Judicieux, rationnel. Réglé, régulier. ⊗ HOM. 1. Folle.

fou ou fol
(devant voyelle ou h non aspiré), folle adj. et n.
rI./r adj.
d1./d (Ce mot est remplacé dans le vocabulaire médical par malade mental.) Qui présente des troubles mentaux. Fou à lier. Fou furieux.
d2./d Qui paraît déraisonnable dans son comportement. Il est fou d'agir ainsi.
(Québec) Avoir l'air fou: avoir l'air ridicule.
d3./d Qui est hors de son état normal. Fou de joie, de colère.
|| Fig. être fou de: aimer passionnément. Il est fou de sport. Elle est folle de lui.
d4./d (Choses) Qui est l'indice de la folie. Un regard fou.
|| Contraire à la raison, à la prudence. Un fol amour. Une tentative folle.
|| Immodéré. Une folle gaieté. Une course folle. Un fou rire, qu'on ne peut maîtriser.
d5./d Qui a un mouvement imprévisible et désordonné.
Herbes folles, qui croissent en tous sens.
|| TECH Se dit d'une poulie, d'une roue qui tourne autour d'un axe, sans en être solidaire.
d6./d Fam. Considérable. Un monde fou. Un succès fou.
rII./r n.
d1./d Personne atteinte de démence.
Histoire de fou(s): aventure absurde.
(Québec) Fam. Jouer au fou (avec qqn), le rendre ridicule.
|| n. f. Fam., péjor. Homme homosexuel au comportement féminin maniéré.
d2./d Personne qui fait des extravagances, pour s'amuser, pour faire rire. Ne faites pas les fous.
Prov. Plus on est de fous, plus on rit.
|| Loc. Fam. (Québec) Lâcher son fou: se défouler.
d3./d n. m. Bouffon, autref. attaché à la personne des rois.
|| JEU Pièce du jeu d'échecs se déplaçant selon les diagonales.
————————
fol
adj. et n. V. fou.

⇒FOL, voir FOU.

1. fou (ou fol), folle [fu, fɔl] n. et adj.
ÉTYM. 1080, fol, Chanson de Roland; lat. follis « sac, ballon plein d'air » (→ 1. Folle, follicule…) par métaphore ironique. → Ballot.
———
I N. || Fou ou fol.
REM. Au masculin, fol était déjà vieilli au XVIIe s., « on disait autrefois fol » écrit Furetière (→ infra, cit. Montaigne, Rabelais et le P. Feuillée. → aussi Carrefour, cit. 2, La Fontaine; content, cit. 5, La Rochefoucauld). Certains écrivains continuent à l'employer par archaïsme ou par plaisanterie (→ Fauter, cit. 2, Verlaine).
1 (…) un fol (Dampierre), audacieux jusqu'à la témérité.
Dumouriez, in Michelet, Hist. de la Révolution franç., X, IX.
1 Cour. (ne s'emploie plus en psychiatrie). Personne atteinte de troubles, de désordres mentaux. Aliéné, dément; folie. || Au fou ! || Fou délirant. || Divagations, égarements (cit. 6) d'un fou. || Fou visionnaire, illuminé. || Intervalles de lucidité d'un fou, entre deux crises. || Exciter (cit. 27), calmer un fou. || Les cris, les hurlements, le rire d'un fou (→ Bramement, cit. 2). || Fou dangereux, fou furieux. || Enfermer, interner un fou ( Enfermé, interné).
Maison de fous (1890; hôpital de fous, av. 1662). Anciennt. Asile d'aliénés; mod., lieu dont les habitants agissent bizarrement et font régner le désordre. — ☑ Histoire de fous (fam.) : anecdote comique dont les personnages sont des aliénés, et, par ext., histoire, aventure absurde, incroyable (→ Charentonnesque, vx). || C'est une véritable histoire de fous que vous me racontez là !
2 S'ils ont écrit de politique, c'était comme pour régler un hôpital de fous; et s'ils ont fait semblant d'en parler comme d'une grande chose, c'est qu'ils savaient que les fous à qui ils parlaient, pensaient être rois et empereurs.
Pascal, Pensées V, 331.
3 (…) les Français (…) enferment quelques fous dans une maison, pour persuader que ceux qui sont dehors ne le sont pas.
Montesquieu, Lettres persanes, LXXVIII.
4 Seront punis d'amende (…) Ceux qui auraient laissé divaguer des fous ou des furieux étant sous leur garde (…)
Code pénal, art. 475, 7o.
5 Un fou (…) aura commis ce meurtre, — quelque maniaque furieux échappé à une maison de santé du voisinage.
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « Double assassinat dans la rue Morgue ».
6 (…) elle passait pour folle; or les fous n'étaient pas alors traités de la manière cruelle que les habitudes administratives ont depuis inventée. Loin de les séquestrer, on les laissait vaguer tout le jour. Tréguier a d'ordinaire beaucoup de fous (…) Ces fous inoffensifs, échelonnés à tous les degrés de l'aliénation mentale, étaient une sorte d'institution, une chose municipale. On disait « nos fous » (…) On les aimait, et ils rendaient des services.
Renan, Souvenirs d'enfance…, I, II.
7 Un fou, c'est un homme qui croit tout ce qui lui vient à l'esprit.
Alain, Propos, p. 21.
8 Tous les peuples primitifs ont admis que le fou est habité par un démon. Quand ses propos incohérents s'accordent à peu près avec les préjugés moraux de l'époque, le démon est bon et l'homme est un saint. Dans le cas contraire, le démon est mauvais et l'homme doit être supprimé.
A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, XIX.
Hist. (dans des noms propres). || Charles le fou : le roi Charles VI, qui devint fou en 1392. || Jeanne la folle, reine de Castille, que la mort de son mari, Philippe le Beau, rendit folle (1506).Littér. || La Nef des fous, poème satirique de S. Brant (1494), tableau de J. Bosch.
Comme un fou : avec l'agitation que manifesterait un fou. || Courir, sauter, crier (cit. 21) comme un fou.
9 Ils jouaient à se poursuivre, et sortis de la fête, ils s'embrassèrent comme des fous.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXV, p. 166.
Extrêmement, exagérément. || Aimer comme un fou (→ 3.). || Rire comme un fou (1872). || Il travaille comme un fou (→ Comme une bête).
Loc. métaphorique. « La folle du logis » (Malebranche, Recherche de la vérité, livre II) : l'imagination (→ aussi Espérance, cit. 12).
2 Bouffon. a Fou du roi, fou de cour, nom donné au bouffon qui était attaché à la personne de certains hauts personnages (rois, princes…). Bouffon. || Le bonnet à clochettes, la marotte du fou. || Triboulet, fou de Louis XII et de François 1er. — ☑ Prov. Fig. À chaque fou sa marotte : à chacun sa manie ( Marotte, fig.).
10 Rire des gens d'esprit, c'est le privilège des sots : ils sont dans le monde ce que les fous sont à la cour, je veux dire sans conséquences.
La Bruyère, les Caractères, V, 56.
11 Il n'y a point de meilleur rôle auprès des grands que celui de fou. Longtemps il y a eu le fou du roi en titre; en aucun il n'y a eu en titre le sage du roi.
Diderot, le Neveu de Rameau, Pl., p. 468.
12 Aux pieds d'une colossale Vénus, un de ces fous artificiels, un de ces bouffons volontaires chargés de faire rire les rois quand le Remords ou l'Ennui les obsède, affublé d'un costume éclatant et ridicule, coiffé de cornes et de sonnettes, tout ramassé contre le piédestal, lève des yeux pleins de larmes vers l'immortelle Déesse.
Baudelaire, le Spleen de Paris, VII.
Allus. hist. || Fête des fous : cérémonie bouffonne qui parodiait les offices religieux, très populaire au moyen âge ( Fatrasie, sotie). || Confrérie des fous. || Prince, pape des fous.
13 Tout ce que la religion a de plus auguste était défiguré dans presque tout l'Occident par les coutumes les plus ridicules. La fête des fous, celle des ânes étaient établies dans la plupart des églises. On créait aux jours solennels un évêque des fous; on faisait entrer dans la nef un âne en chape et en bonnet carré.
Voltaire, Essai sur les mœurs, XLV.
14 (…) tous les mendiants, tous les laquais, tous les coupe-bourses, réunis aux écoliers, avaient été chercher (…) la tiare de carton et la simarre dérisoire du pape des fous. Quasimodo s'en laissa revêtir (…) Douze officiers de la confrérie des fous l'enlevèrent sur leurs épaules (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, I, V.
b (XVIe; a remplacé l'anc. franç. alfin, aufin, de l'arabe ãl-fīl « l'éléphant »). Au jeu des échecs, Pièce qui se place, en début de jeu, à côté du roi et de la reine (→ Échec, cit. 18) et qui peut circuler d'autant de cases qu'on le veut, mais en diagonale seulement. || Le fou noir : celui qui ne se déplace que sur les cases noires. || Le fou blanc. || Pion du fou : celui qui se trouve devant le fou.
15 Le fou se meut obliquement par rapport au côté de l'échiquier; il reste, par suite, toujours sur la même couleur (…) Chaque joueur a un fou des blancs et un fou des noirs (…) Le fou placé à droite (du roi blanc) est nommé fou du roi, l'autre, fou de la dame.
D. Berthelot, in Grande Encycl., art. Échec.
3 Personne qui, sans être atteinte de troubles mentaux, se comporte d'une manière déraisonnable, extravagante. Insensé; écervelé, étourneau (→ Assigner, cit. 14; bruyant, cit. 3). || Traiter quelqu'un de fou. || Les sages et les fous (→ Autant, cit. 4; folie, cit. 17). || Un jeune, un vieux fou (→ Amouracher, cit. 1; avare, cit. 17; difficile, cit. 3). || Son fou de (cit. 81) frère. || Un triple fou (→ Expédition, cit. 15). || Un fou achevé. || Une vieille folle. || La Folle de Chaillot, comédie de Giraudoux.
16 Chacun se trompe ici-bas.
On voit courir après l'ombre
Tant de fous qu'on n'en sait pas
La plupart du temps le nombre.
La Fontaine, Fables, VI, 17.
17 La passion fait souvent un fou du plus habile homme et rend souvent les plus sots habiles.
La Rochefoucauld, Maximes, 6.
18 Les vieux fous sont plus fous que les jeunes.
La Rochefoucauld, Maximes, 444.
19 (…) pour moi, je suis content de rire des fous. Tous les hommes ne le sont-ils pas ?
Fénelon, Dialogues des morts, Démocrite et Héraclite.
Spécialt. || Folle : homosexuel qui affiche sa différence par un comportement outrageusement efféminé. || Une grande folle. || Quelle folle, celle-là !
19.1 L'argot, pas plus que les autres Folles ses copines, Divine ne le parlait (…) Les tantes, là-haut, avaient leur langage à part. L'argot servait aux hommes.
Jean Genet, Notre-Dame-des-Fleurs, p. 64.
(Sans idées péjoratives). Personne qui n'agit pas selon la raison commune. || Un fou de génie.
20 (…) les grandes œuvres de ce monde ont toujours été accomplies par des fous.
France, le Lys rouge, IX.
Prov. Les fous inventent les modes, les sages les suivent. — ☑ Un fou enseigne bien un sage.
21 J'ai souvent ouï en proverbe vulgaire qu'un fol enseigne bien un sage.
Rabelais, le Tiers Livre, XXXVII.
22 (…) le vieux Caton (…) dit que les sages ont plus à apprendre des fols que les fols des sages (…)
Montaigne, Essais, III, VIII.
4 Personne d'une gaieté vive et exubérante. || Faire le fou, le petit fou ( Folâtrer). || Les enfants ont fait les fous toute la journée. Espiègle. || Cessez de faire le fou. || Grand fou !Plus on est de fous, plus on rit : plus on est nombreux, plus on s'amuse.
23 Il a chez lui des dames, et nous avons des dames ici. Joignons toutes nos dames ensemble (…) Plus on est de fous, plus on rit.
Dancourt, la Maison de campagne, 11, in Littré.
5 (1725). Fig. (à cause du comportement agité de cet oiseau). Oiseau pélécaniforme (Solidés), de la taille de l'oie sauvage, scientifiquement appelé Sula. → Dadin (régional). || Le fou, palmipède de la famille du pélican. || Le fou niche sur les rochers et plonge à la recherche de poissons et de céphalopodes. || Fou commun; fou blanc; fou de Bassan.
23.1 (…) pétrels tyranniques qui contraignent en plein vol les fous à dégorger leur proie (…)
Claude Lévi-Strauss, Tristes tropiques, p. 61.
24 On a donné le nom de fols à ces oiseaux à cause de leur grande stupidité, de leur air niais, et de l'habitude de secouer continuellement la tête et de trembler lorsqu'ils sont posés sur les vergues d'un navire ou ailleurs, où ils se laissent aisément prendre avec les mains.
Observations du Père Feuillée (éd. 1725), cité par Buffon, p. 98.
tableau Noms d'oiseaux.
———
II Adj. (Fol devant un subst. sing. commençant par une voyelle ou un h aspiré : fol espoir, fol hasard, ou par archaïsme, par plais. et dans les locutions toutes faites : fol qui s'y fie).
25 Quand je pense à ce début du siècle (…) j'ai surtout souvenir d'un fol gaspillage de mon cher et précieux temps.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, XI.
26 (…) Costals prit la décision de ne pas donner suite au fol projet qu'il avait conçu la veille (…)
Montherlant, les Lépreuses, p. 234.
1 Cour. (vx en psychiatrie). Atteint de désordres, de troubles mentaux ( Déséquilibré, détraqué, hystérique, névrosé, obsédé, obsessionnel, pervers, phobique; folie [cit. 5]. → Croupir, cit. 7) et, spécialt, atteint de psychose ( Psychotique [et psychosé]; dément, maniaque, mélancolique, paranoïaque, paraphrène, psychopathe, schizophrène). || Il est fou, il est devenu fou et on a dû l'enfermer. || Il est fou, il a perdu l'esprit, la raison. → Il n'a plus toute sa raison; il n'a plus sa tête à lui.
REM. L'adjectif fou n'est pas utilisé dans la langue scientifique où l'on parle de malade mental (qui inclut parfois le névrosé), si l'on n'emploie pas les termes spécifiques (→ Psychose). Dans le langage courant, l'extension prise par les acceptions affaiblies ou figurées rend parfois nécessaire l'emploi d'une formule d'insistance, comme dans la citation suivante.
27 À cette époque, la raison de Rousseau avait déjà reçu des altérations profondes; il commençait, non pas seulement à paraître fou dans le sens vague et général du mot, mais à l'être trop réellement dans le sens précis et médical.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 29 avr. 1850, t. II, p. 78.
Vx. || Chien fou : chien enragé.Fig. Être fait, être coiffé comme un chien fou, mal ajusté, mal coiffé ( Décoiffé).
2 (Attribut ou dans des expressions). Qui est hors de soi. || La colère, l'impatience le rend fou. → Faire tourner la tête. || Sa lenteur, son indolence me rend fou. Énerver, impatienter. || Il y a de quoi devenir fou ! → Perdre la tête, l'esprit (cit. 70) et aussi Éteindre, cit. 44. — ☑ (Fin XVIIe) Fou de : qui est au paroxysme de. || Fou de joie. || Fou de douleur. || Fou de rage, de colère. Furieux.
28 (…) s'il s'est oublié jusqu'à me manquer gravement (…) c'est qu'il ne se connaissait plus. Pendant cette heure, il n'a réellement pas été responsable. Je l'ai vu, devant moi, littéralement fou (…) Oui, il était fou de chagrin, d'étonnement, de colère.
Paul Bourget, Un divorce, II, p. 83.
29 Elle se croyait chez un fou. Elle se trompait à peine. Le docteur était fou d'inquiétude.
Cocteau, Thomas l'imposteur, p. 87.
(1669). Spécialt. || Fou d'amour (→ Aimer, cit. 21), de désir (→ Effréné, cit. 2). || Amoureux fou. Épris, éperdu.
30 Un homme chérissait éperdument sa chatte;
Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate (…)
Il était plus fou que les fous.
Cet homme donc (…)
Fait tant qu'il obtient du Destin
Que sa chatte en un beau matin
Devient femme, et le matin même
Maître sot en fait sa moitié.
Le voilà fou d'amour extrême,
De fou qu'il était d'amitié.
La Fontaine, Fables, II, 18.
3 Fou de : qui a une passion, un goût extrême pour… Amoureux, engoué, entiché, idolâtre. || Elle est folle de lui (→ Article, cit. 9). || Fou de son argent (cit. 25). || Être fou de musique, de peinture. Enragé, fanatique, mordu; raffoler.
31 Enfin il en est fou (de Tartuffe) : c'est son tout, son héros (…)
Molière, Tartuffe, I, 2.
32 C'est un très bel homme (…) les femmes sont folles de lui.
Voltaire, Amabed, XVI.
33 Voir et entendre à chaque instant l'homme dont elle était folle était l'unique but de sa vie (…)
Stendhal, Mina de Vanghel.
34 Artiste, toi, jusqu'au fantastique,
Poète, moi, jusqu'à la bêtise,
Nous voilà, la barbe à moitié grise,
Moi fou de vers et toi de musique.
Verlaine, Romances sans paroles, Dédicaces, XXIX.
Loc. (Vx; av. 1854). Femme folle de son corps, qui se livre à la débauche. Débauché. → Faire folie de son corps.
35 (…) le nombre des filles folles de leur corps était beaucoup plus considérable, tant nos mœurs se sont dépravées !
Nerval, Contes, « La main enchantée ». I.
4 a (Personnes). Qui agit, qui se comporte d'une façon peu sensée, anormale. Anormal, bizarre, déraisonnable, dérangé, désaxé, détraqué, extravagant, fatigué, malade (par euphém.); aussi, fam. atteint, azimuté, barjo, branque, branquignol, braque, brindezingue, cinglé, cinoque, cintré, dingo, dingue, échappé (des petites maisons), fada (cit. 2), foldingue, folingue, fondu, frappé, givré, jeté, louf, loufoque, louftingue, maboul, marteau, pété, piqué, sinoque, siphonné, sonné, tapé, timbré, toc-toc, toqué, tordu, zinzin. || Être fou, complètement fou. Déraisonner; fam. débloquer, déconner, déménager, dérailler; → avoir une araignée dans le plafond; avoir reçu un coup de bambou; avoir perdu la boussole; avoir un cafard dans la tête, dans la tirelire; être bon pour la camisole; avoir le cerveau, le crâne, le timbre fêlé, la tête fêlée; avoir une fêlure, un grain; onduler de la toiture; avoir la serrure brouillée; travailler du chapeau; yoyoter de la touffe, de la toiture. || Devenir fou. Perdre (la boule, l'esprit, la raison, le Nord…). || C'est un homme remarquable, mais un peu fou Extravagant, excentrique.Il est fou à lier, à enfermer (cit. 5), tout à fait bizarre. || Il faut être fou pour dire cela. || Être assez (cit. 40) fou pour… || Ils sont fous, complètement fous d'avoir accepté cette proposition. Crétin, idiot. || Fou qui… → Ami, cit. 4; contenter, cit. 3. ☑ Fou, fol qui s'y fie, fol qui s'y repose (→ Chose, cit. 4).Il n'est pas assez fou pour…; pas si fou. || Il n'est pas fou (fam.) : il est malin, habile (→ fam. Pas folle, la guêpe ! : cette personne est maligne).
36 En vieillissant, on devient plus fou et plus sage.
La Rochefoucauld, Maximes, 210.
37 Si l'on en peut voir un plus fou, je l'irai dire à Rome.
Molière, Le Bourgeois gentilhomme, V, 6.
38 Les hommes sont si nécessairement fous que ce serait être fou par un autre tour de folie de n'être pas fou.
Pascal, Pensées, VI, 414.
39 (…) il la voudrait faire passer pour folle : Je dis folle à lier (…)
Racine, les Plaideurs, II, 1.
40 Il faut être fou pour dire que ces arts ont nui aux mœurs (…)
Voltaire, Essai sur les mœurs, CXXI.
41 Nous sommes tous plus ou moins fous !
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Le vin de l'assassin ».
41.1 Ah ! je crains de devenir fou quelque jour.
— Veux-tu te taire ! Tu es fou ?
— Tu vois : déjà !
J. Renard, Journal, 22 déc. 1893.
42 La morale la meilleure
En ce monde où les plus fous
Sont les plus sages de tous,
C'est encore d'oublier l'heure.
Verlaine, Jadis et naguère, « Les uns et les autres », X.
43 Ce gentilhomme paraît fou, moins parce qu'il l'est réellement que parce que ses pensées diffèrent à l'excès de celles du vulgaire.
France, la Rôtisserie de la reine Pédauque, in Œ., t. VIII, p. 75.
(1690). || Tête folle (→ Assagir, cit. 2). || Imagination folle. Débridé, désordonné.Avoir l'air fou.
44 J'ai toujours vu que, pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou, et être sage.
Montesquieu, Pensées diverses, Variétés.
b Qui dénote la folie, l'étrangeté, la bizarrerie. || Cris, hurlements fous. || Regard fou. Fixe, hagard. Par anal. || Chant fou, musique folle. Bizarre (cit. 4). → Cigale, cit. 2. — Rire fou : rire excessif et anormal.Fou rire : rire que l'on ne peut réprimer. || Une folle hilarité secoua l'assemblée.
c (Choses, notions abstraites). Contraire à la raison, à la sagesse, à la prudence. Absurde, anormal, déraisonnable, insensé, irrationnel. || Idée, pensée folle. || C'est fou. || Il est fou de faire cela; cela est fou (→ Entreprendre, cit. 12). || Tentative folle ( Dangereux, hasardé, hasardeux). || Une chose folle (→ Assujettissement, cit. 1). || Proposition folle et ridicule (→ Conversion, cit. 3).Fol espoir (→ Bercer, cit. 8), folles espérances (→ Animer, cit. 42), folle chimère. Chimérique (→ Caresser, cit. 13). || Fol orgueil, folle vanité, folle outrecuidance (→ Blasphème, cit. 6). || Folle avidité (cit. 2). || Il a une folle envie de rire. || Un fol amour. || L'amour fou, œuvre d'A. Breton. || Folle passion. || Terreur folle, folle panique (→ Courir, cit. 53).Folle aventure, folle équipée. || Une course folle. Éperdu. || La Folle Journée, ou le Mariage de Figaro, de Beaumarchais.
45 Il (l'amour) est fou dans une âme folle
Et sage dans un cœur bien fait.
Bussy-Rabutin, Maximes d'amour.
46 Qui vous a pu souffler une si folle audace ?
Boileau, Satires, IX.
47 Maître baudet, ôtez-vous de l'esprit
Une vanité si folle.
La Fontaine, Fables, V, 14.
48 Alberoni, ayant entendu toutes les conditions du projet, le traita de fou et de chimérique.
Saint-Simon, Mémoires, 490, 138, in Littré.
49 Nous brillons tour à tour, jouets d'un fol espoir (…)
Hugo, Odes et Ballades, Odes, V, XX.
Spécialt.Dr. Folle enchère. || Fol enchérisseur. || Fol appel.
5 (Personnes). D'une humeur gaie, légère, exubérante. Capricieux, enjoué, étourdi, fantasque (cit. 2), folâtre, gai, lunatique, pétulant, vif. || Folles créatures. Évaporé (cit. 14), foufou (fofolle).
50 Aussi comme j'étais folle !
Le jupon troussé, j'aimais
Le rire et la gaudriole !
Th. de Banville, Odes funambulesques, « Les folies nouvelles ».
Tête folle, cervelle (cit. 6) folle (→ Tête sans cervelle, et aussi espiègle, cit. 1). || Au temps de sa jeunesse folle… (→ Arondelle, cit.; étudier, cit. 2).Les années (cit. 2.3) follesHumeur, gaieté folle (→ Blasphématoire, cit. 2).Par anal. || Carillon (cit. 2) joyeux et fou. || Épigramme folle, badine, frivole, légère (→ Aiguiser, cit. 16).
6 Par anal. (Choses; après le subst.). Dont le mouvement est irrégulier, imprévisible, incontrôlable. || Mécanisme fou. Déréglé. || Moteur fou, dont le conducteur a perdu le contrôle. || Boussole, aiguille folle. || Balance folle. || Roue, poulie folle, qui tourne à vide. Désembrayé. || Étriers (cit. 3) fous.Eau folle et bondissante (→ Élan, cit. 1).(1845). || Folle brise, dont la direction change sans cesse.
50.1 Cependant l'embarcation était si légère, ses voiles hautes, d'un fin tissu, ramassaient si bien les folles brises, que, le courant aidant, à six heures, John Bunsby ne comptait plus que dix milles jusqu'à la rivière de Shangaï (…)
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 183 (1873).
(Av. 1896). Fam. Patte folle : jambe qui ne semble plus obéir aux ordres de la tête.
(Brins végétaux, poils qui s'agitent au souffle du vent. Follet). || Herbes folles (av. 1891). || Mèches folles (→ Cou, cit. 6).Folle farine : partie la plus fine de la farine, qui voltige au moindre souffle.
51 Dans les grands chaumes, le parc voyageait, ne restait guère plus de deux ou trois jours à la même place, juste le temps laissé aux moutons de tondre les herbes folles (…)
Zola, la Terre, IV, I.
52 (…) cette surface unie et plus plane était recouverte par la masse de cheveux qu'on portait, alors, prolongés en « devants », soulevés en « crêpés » répandus en mèches folles le long des oreilles (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 267.
7 (XVIe). Se dit de plantes sauvages. || Folle avoine (→ Épanouir, cit. 2).
8 (1793). Après le subst. Énorme, excessif, extraordinaire, immense, prodigieux. || Il y avait un monde fou à cette réception, à ce bal. || Succès fou. || Il a eu un mal fou pour y parvenir. || Mal de tête fou. || Mettre un temps fou. Fam. || C'est fou ce qu'on s'ennuie ici.Cet auteur a un talent fou. || Dépenser un argent fou. || Prix fou; sommes folles (→ Babiole, cit. 5). || Abondance (cit. 6) folle.
53 Ma brochure a un succès fou, tu ne peux imaginer cela.
P.-L. Courier, Lettres, II, p. 165, in Littré.
54 Gobenheim laissa échapper cette phrase qui, de nos jours, est la Sainte-Ampoule du génie au sens des économistes et des banquiers :
— Il gagne un argent fou !
Balzac, Modeste Mignon, Pl., t. I, p. 527.
CONTR. Équilibré, normal, sain (d'esprit), sensé. — Calme, raisonnable, sage. — Froid, triste. — Judicieux, rationnel. — Réglé, régulier. — Faible, petit.
DÉR. Folasse, folâtre, folichon, folie, folingue, follement, follet, foutraque. V. Louf, loufoque, louftingue.
COMP. Affoler, raffoler. — Garde-fou. — Foldingue, fou-fou. — Tout-fou.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fol — fol …   Dictionnaire des rimes

  • fol — fol, folle (fol, fo l ) adj. Voy. fou 1. fou ou fol, folle 1. (fou ou fol, fo l ) adj. 1°   Qui a perdu la raison. Être, devenir fou.    Par exagération. Être fou de, avoir pour ainsi dire perdu l esprit à cause de. Il est fou de joie. •   La… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fol — fol; fol·de·rol; fol·ger·ite; fol·ler; fol·let·to; fol·li·cle; fol·lic·u·lar; fol·lic·u·late; fol·li·cule; fol·lic·u·lin; fol·lic·u·li·na; fol·lic·u·li·tis; fol·lic·u·lose; fol·lic·u·lus; fol·lis; fol·low·er; fol·low·er·ship; fol·ly; fol·ly·er;… …   English syllables

  • fol — Fol, Insipiens, Mente captus, Stultus, Morio, a folle. Est enim follis, res inanis. Ce n est que vent. Encore d un fol disons nous, Il est esventé, Stultus etiam leuis est, vt follis, {{t=g}}Pholêos,{{/t}} id est, ridiculus, posteriore syllaba… …   Thresor de la langue françoyse

  • fol — FOL, [fol]le. adj. (On prononce Fou, & plusieurs l escrivent ainsi.) Qui a perdu le sens, l esprit. Il a esté fou toute sa vie. devenir fou. fou à vingt quatre carats. estre fou à courir les ruës. il est fou à lier. il faudroit estre fou pour ne… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fol. — Fol. 〈Abk. für lat.〉 Folio * * * fol., Fol. = Folio; Folioblatt. * * * fol., Fol. = Folio; Folioblatt …   Universal-Lexikon

  • fol — interj. (Adesea repetat) Cuvânt care redă zgomotul produs de oamenii fără dinţi când mestecă. – Onomatopee. Trimis de zaraza joe, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  fol interj. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  fol, s.n. (reg.) …   Dicționar Român

  • fol — fȏl [b] (II)[/b] čest. DEFINICIJA žarg. kao, tobože [fol mi hoće pomoći, a zapravo želi da propadnem] ETIMOLOGIJA vidi fol [b] (I)[/b] …   Hrvatski jezični portal

  • fol — fol: i fol (OM HOPPE drægtig) …   Dansk ordbog

  • fol|ly — «FOL ee», noun, plural lies. 1. the fact or state of being foolish; lack of sense; unwise conduct: » It was folly to eat too much on the picnic. My only books Were women s looks, and folly s all they taught me (Thomas Moore). Where ignorance is… …   Useful english dictionary

  • føl — sb., let, føl, lene …   Dansk ordbog


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.